Quel revêtement pour escalier intérieur ?

Contrairement à un escalier intérieur, l’escalier extérieur est mis à l’épreuve. Face aux intempéries, il doit être aussi résistant que possible, facile à nettoyer et super sécurisé. Du choix de sa forme à sa matière, rien n’est laissé au hasard. Lapeyre vous explique tout.

1. Les critères pour faire le bon choix

Votre besoin

Chaque escalier diffère selon vos besoins. Avant l’esthétique, il faut penser aux spécificités techniques telles que le nombre de marches, leur taille et leur forme (large et droite, en spirale), mais aussi aux usages : s’agit-il d’un escalier décoratif longeant un parterre en pente ou d’un escalier de service sur le pignon de la maison ? Un escalier avant pour une maison surélevée ? Un escalier menant à une terrasse ou à un jardin ou donnant un accès principal à la maison ?

A découvrir également : Quelle profondeur pour une étagère ?

escalier droit ou en tournant ?

La forme de votre escalier extérieur est définie en fonction de critères esthétiques, mais aussi pratique. Moins cher, l’escalier droit est le plus courant. Attention toutefois à la place qu’il occupe. Vous disposez d’un espace limité ? L’escalier d’angle peut être la bonne solution. Tout aussi confortable, elle nécessite moins de recul.

La facilité de mise en œuvre

Prêt à installer entre les escaliers (qui s’adapte à vos mesures) et la mise en œuvre complète d’un chantier de construction, la tâche n’est évidemment pas la même. Cela dépendra de la configuration de votre escalier, de son emplacement, de son utilisation. Les escaliers à poser sont essentiellement les escaliers en en métal ou en bois, tandis qu’un escalier en pierre ou en béton nécessitera des travaux plus complexes.

Lire également : Comment éclairer une pièce haute ?

2. L’importance du matériel

Quatre matériaux prédominent : la pierre, le béton, le bois et le métal. Chacun a ses propres spécificités. Un critère de choix prédominant ? La facilité d’entretien. Sous réserve des intempéries, votre escalier extérieur vous demandera d’en prendre soin s’il est trop fragile.

L’escalier en béton

  • Solide et stable
  • , peu d’entretien
  • ,

  • résistant naturellement aux variations climatiques
  • Utilisés bruts ou couverts (pierres, parement ou tuiles), il est idéal dans la construction car il ne nécessite pas nécessairement élévateurs.

    Entretien : le béton s’use naturellement. Les étapes devenir lisse et glissante, ou même s’écaille. Il est donc nécessaire de le rénover en appliquer du ciment à béton dans une cartouche sur des pièces précédemment endommagées nettoyé.

    L’escalier en pierre

  • Naturel, authentique et intemporel
  • Ultra résistant
  • Dur et robuste
  • Naturellement glissante, préférez-le avec des pierres lourdement chargé de quartz avec d’importantes propriétés antidérapantes (granit) non poli par exemple).

    Entretien : il faudra enlever régulièrement les mauvais herbes au niveau des joints et des interstices des marches et passer un nettoyeur haute pression (sans insister sur les joints) pour enlever les gâteaux saleté et mousse.

    L’escalier en bois

  • esthétique
  • chaude,

  • robuste
  • ,

  • indégrisable (bois) exotique : teck, ipé, bois rouge ou iroko)
  • Si l’escalier n’est pas très fréquenté, le pin ou l’érable propose un rapport qualité/prix indéniable. Pour un escalier durable et durable privilégiez le chêne ou le bois exotique.

    Entretien : J’aime l’entretien d’une terrasse en bois, l’escalier extérieur en bois nécessite attention : il doit être traité contre les ravageurs, nourri et protégé contre intempéries.

    L’escalier en métal

  • Style industriel et
  • Contemporain

  • Bonne résistance à résistant aux intempéries et à la rouille (aluminium laqué, acier galvanisé, acier inoxydable)
  • Léger et facile à enfiler en mise en œuvre
  • Entretien : nécessite un traitement spécifique pour Protégez-le de la corrosion et nettoyez régulièrement avec de l’eau savonneuse ou nettoyeur haute pression si nécessaire.

    3. Les revêtements

    Même sur un nouvel escalier, il est sage de mettre un revêtement complémentaire, protecteur antidérapant et esthétique. Vous pouvez optez pour :

  • Une peinture avec des particules de silice pour augmenter l’adhérence
  • Carrelage extérieur
  • dalles de terrasse résistantes au gel (pierre, bois, composite) si vous souhaitez créer une continuité avec une terrasse
  • Existant depuis le résine mélangée avec du gravier ou en version époxy
  • 4. Sécurité de l’escalier extérieur

    Sécurisez votre escalier extérieur avec des solutions complémentaires esthétiques et antidérapantes facilement applicables  : nez de marche contrasté, éclairage de nuit, plaques ou bandes autocollantes, vernis de finition.

    ARTICLES LIÉS